A la vue, à la mort - Françoise Guérin Lectures de Liliba

00 coeur00 coeur

 

En général, je déteste lire dans le désordre les séries ou les romans qui reprennent les mêmes personnages, car j’ai toujours l’impression d’avoir loupé quelque chose, et de ne pas comprendre les tenants et aboutissants des caractères ou des comportements. Bizarrement, cela n’a pas du tout été le cas avec la lecture de A la vue, à la mort, le premier roman de Françoise Guérin, que j’ai lu quelques mois après avoir beaucoup aimé Cherche jeunes filles aiment danser. Au contraire, la façon dont ce premier opus a éclairé ma lecture précédente a été tout à fait agréable, et surtout, j’étais ravie de retrouver le commandant Lanester et ses acolytes.

Le lecteur plonge directement dans l’action, et une action assez sordide : trois crimes, trois victimes énucléées, vidées de leur sang et dont les cadavres sont véritablement mis en scène. Bien sûr, on appelle sur les lieux un profileur en la personne de Lanester, qui a la réputation d'être excellent, car il arrive à se mettre dans la tête des tueurs qu’il traque, mais qui pourtant a du mal à établir le profil de ce tueur en série, qu’on nomme Caïn. Personne ne comprend ce que signifie l’œil noir peint au-dessus de chaque corps, et Lanester encore moins, puisqu’il en perd la vue, littéralement.

Il doit donc tenter de continuer à vivre tant bien que mal avec cette cécité soudaine, mais veut tout de même à tout prix continuer son enquête, ce qui s’avère plus compliqué que prévu, malgré l’aide du fidèle Bazin et d’un chauffeur de taxi qui s’en occupe comme d’un père. Mais il comprend vite que cette enquête le touche de près, très près, et qu’il ne trouvera les bonnes réponses qu’en tâtonnant dans le noir, dans ses propres ombres, son passé.

Voici un roman à vous procurer en vitesse si vous ne l’avez pas déjà lu ! Des personnages intéressants et attachants, une intrigue originale et si bien ficelée qu’on ne devine rien avant la fin, des ramifications psychologiques passionnantes, bref, Françoise Guérin est une auteur à ne pas lâcher et on ne peut qu’admirer la profondeur et la maîtrise de ce premier roman.

Un grand merci à Françoise Guérin qui m'a permis de recevoir son roman voyageur, et qu'on peut retrouver sur son blog.

0 Challenge Thrillers et Polars