JE VEUX UN TOME 4 !!!

952_3

 

Lisbeth n'est pas morte et Mikael est toujours bien décidé à la sortir de ses problèmes. Ce troisième tome est axé sur la vie politique suédoise, et les méandres du contre-espionnage censé assurer la stabilité du gouvernement. Une fois de plus, tout et tous se liguent contre Lisbeth pour la faire à nouveau internet et imposer à  jamais le silence sur l'Affaire. Mais la jeune femme compte malgré son caractère difficile quelques amis, des fidèles, qui vont braver police et malfrats pour faire enfin exploser la vérité sur son passé et les raisons de son internement.

Je ne vous en dirai pas plus... désolée, ce n'est pas de la flemme, mais sinon, pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, il n'y aurait plus de suspense, et justement, on ne sait pas s'arrêter, on tourne une page, et puis l'autre, et une autre encore, ah, juste une petite dernière, la fin du chapitre, le suivant, juste pour voir... et il est 2 heures du matin, et on a des cernes le lendemain, et boss râle qu'on n'est pas efficace au bureau...

Donc, vous avez compris, j'ai vraiment bien aimé cette trilogie suédoise. Malgré le style qui laisse un peu à désirer, j'ai été transportée par l'histoire, vraiment bien ficelée, par la complexité des personnages principaux (Lisbeth tellement antisociale et attachante malgré tout, Mikael, bon mais si prévisible...) et j'ai surtout beaucoup aimé la peinture de la Suède que nous propose Stieg Larson. C'est assez rare qu'un polar décrive autant le contexte dans lequel il se déroule, et j'ai trouvé vraiment intéressant de découvrir certaines faces de la Suède : l'économie, la  politique, le système journalistique... 

Bien sûr, il y a quelques bémols ; on attend longtemps pour savoir ce que deviennent certains protagonistes de l'histoire, il y a quelques incohérences dans le récit, la fin est un peu rapide à mon goût, un peu "facile", mais je crois qu'il faut tenir compte du fait que l'auteur n'a pas eu le temps de retravailler son manuscrit puisqu'il est malheureusement décédé juste après l'avoir remis à l'éditeur, et que peut-être ces petits couacs viennent de cette parution post-mortem et du manque de relecture... Toujours est-il que Millenium est un bon polar, je vous le recommande, ça se lit vite malgré les ouvrages importants, et ça nous change des psychopathes américains (dont j'ai soupé)...