21 septembre 2008

Je, François Villon - Jean TEULE

  Frères humains qui après nous vivez,N'ayez les coeurs contre nous endurcis...     Il est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d'Arc. On a pendu son père et supplicié sa mère. Il a appris le grec et le latin à l'université de Paris. Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge. Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les étudiants, les curés, les prostituées, les assassins, les poètes et les rois. Aucun sentiment humain ne lui était étranger. Des plus sublimes aux plus atroces, il a commis tous les actes... [Lire la suite]
Posté par liliba à 17:08 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 juin 2008

Grand Corps Malade

. De la Poésie pure, à l'état brut . COUP DE COEUR ! . Grâce à un billet chez Fabeli  dans son "Chantier à Lire", je viens de découvrir Grand Corps Malade, et c'est le coup de coeur ! Je connaissais un peu le rap, mais j'avoue n'avoir jamais accroché ni aux textes, souvent crus ou même vulgaires à mes oreilles bourgeoises (!) ni à la musique, trop éloignée de mon univers, de ma culture, et pour moi, pas vraiment mélodieuse. C'est donc juste par curiosité que j'ai... [Lire la suite]
Posté par liliba à 20:20 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 juin 2008

Nuit

                    Elle n'est pas encore là, mais on la sent qui rode, qui s'approche doucement de nous, et bientôt nous encercle et nous avale tout entier. En un instant, tout est différent. L'atmosphère change, le bruissement des feuilles, le chuintement de l'air, même l'aboiement des chiens dans le lointain résonnent à nos oreilles d'une autre façon. Les bruits prennent comme de la distance, et le paysage, lui, devient plus consistant, plus dense, plus enveloppant. On... [Lire la suite]
Posté par liliba à 13:38 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
05 juin 2008

Soumise

    Déjà le jour se lève,   Il me faut m'en aller ;   N'était-ce donc qu'un rêve   Ou bien réalité ?     Je me sens un peu triste   De vous quitter ainsi.   Suis-je trop optimiste   D'espérer d'autres nuits ?     Je voudrais vous revoir,   Et ce, sans plus tarder.   Voyez-vous, j'ai espoir   Que l'on puisse s'aimer.     Et si vous voulez bien   Dormir une fois encore   Au chaud contre mon sein ... [Lire la suite]
Posté par liliba à 21:49 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mai 2008

La folle journée de Madame Lilette

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé, ou avec des situations ou lieux connus est purement désirée par l'auteur, qui prend ses responsabilités et tient à ce que tous sachent ce qu'est la vie, la vraie d'une femme des années 2000... .               Afin que nos lecteurs retrouvent rapidement leurs points de repère, nous nous permettons, avant d’entamer le cœur du récit, de vous rappeler quelques détails concernant Madame Lilette :       Madame... [Lire la suite]
Posté par liliba à 23:39 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2008

A cloche pied dans la mémoire

                     A la terrasse du café   Sur la place de la Mairie   Un vieil homme est attablé   Qui boit du Génépi   Il regarde une petite fille   Qui virevolte dans la rue   Qui danse et qui sautille   Sur ses jolis pieds menus   Elle chante d'une douce voix   Se balance sur ses pieds   Ca lui rappelle autrefois   Pendant les années yé-yé   Il ne pense à rien de précis... [Lire la suite]
Posté par liliba à 23:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2008

Pour ma Charlotte

Les jolies Charlotte sont des p'tites rigolotes Elles papotent, Racontent des anecdotes… Autour de la table, elles trottent, Elles chantent, elles sifflotent Mettent leur petite menotte Devant leurs quenottes Quand elles mijotent Un tour qu’elles complotent. Elles ont plus d’une blague dans leur botte, Et ne sont pas du tout des sottes, Quand tendrement elles nous chuchotent Pour qu’on les dorlotent Ah, on les aime nos petiotes ! .         Et aussi pour la Charlotte de Bel Gazou !  
Posté par liliba à 23:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 avril 2008

... Y'a pas de titre...

  Te sentir près de moi, ne serait-ce qu'en pensée,   A chaque instant du jour plus présent dans mon cœur   Comme un éclair de joie, un cadeau du bonheur ;   Et puis rêver de toi une fois la nuit tombée.       Te donner ma confiance, t'aimer avec gaieté   Te couvrir de baisers, de tendresse, de douceur   Me livrer toute entière, t'offrir mes pudeurs   Et par tes mains puissantes me laisser caresser.       T'entendre parler et rire, sentir ta... [Lire la suite]
Posté par liliba à 21:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
27 avril 2008

Epouvantail

    L’autre jour, alors que je rentrais au bercail   J’ai croisé Monsieur Lapaille   Qui sortait de la futaille.   On croit parfois qu’il déraille,   On le traite d’épouvantail,   Même, on lui ferme son portail...   Pourtant, les oiseaux qui piaillent   Savent que ce n’est pas une canaille !   Bon, tu sais la nouvelle que tout le monde braille ?   Tu veux des détails ?   Il m’a parlé... non, pas de semailles...   Ni, rassures-toi, de... [Lire la suite]
Posté par liliba à 16:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
21 avril 2008

Flute

          Connaissez-vous l'histoire   Qu'on raconte sur la Butte ?   Venez donc vous asseoir,   Ca n'prendra qu'une minute   Pour tout vous raconter.   Il y a une pute   Qui est très renommée ;   Elle vit dans une cahute   Et vend à peu de frais   A tous les hommes en rut   Et son corps, et son âme.   Une seule chose la rebute   Et de là vient le drame :   Elle refuse les turluttes !   Elle... [Lire la suite]
Posté par liliba à 22:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :