P1000716

 

Saga familiale sur fond de mystère

Dans certaines rues de nos villes, il y a le bon côté et le mauvais côté. Dans la famille Goldman, c’est la même chose. Même s’ils sont parents proches, rien ne rapproche plus les Goldman-de-Baltimore des Goldman-de-Montclair.

Marcus vient de Montclair, la branche de la famille qui est presque une caricature de la classe moyenne, vivant dans cette ville éponyme de la banlieue Newyorkaise. Il est bien sûr fasciné par « les Baltimore », ces riches cousins qui vivent dans une grande ville, possèdent une superbe maison, et dont la vie semble bien plus trépidante que la sienne.

C’est un drame qui les a séparés, que Marcus raconte au fil des chapitres, revenant sur les différences entre les deux familles, les raisons des dissensions, les brouilles, les rancœurs et les jalousies. Nous découvrons avec lui les faits en apparence anodins qui ont concouru à ce drame, dont l’auteur n’omet pas de rappeler l’impact.

 

Un roman facile à lire, mais pas impérissable

Ce roman se lit bien, et le lecteur est tenu en haleine et a décidément bien envie d’arriver à la fin pour découvrir enfin ce que peut être ce fameux drame. Joël Dicker met en place un teesing du tonnerre au fil des chapitres, qui fait que l’on s’attend à un truc dingue. Et puis les dernières pages arrivent… tout ça pour ça ? Pas la peine de faire tout un plat de ce drame, qui ne mérite même pas un grand D ! J’ai été extrêmement déçue et m’attendais (avais envie, en fait !) d’un truc bien glauque, bien horrible. Alors que !

Mais bon, c’est bien mené, pas trop mal écrit, facile et rapide à lire. Un roman de vacances qui ne sera pas impérissable, mais détendant. Et très américain pour les lecteurs qui aiment !