justice

Ceux et celles qui nous suivent sur Facebook auront déjà eu vent de la nouvelle affaire qui agite la blogosphère, mais pas que la blogosphère ! En effet, L'Irrégulière vient de faire les frais, et c’est le cas de le dire, d’une de ses chroniques négatives. L’année dernière, elle est allée dans un restaurant du Cap Ferret, où elle estime avoir été très mal reçue et en a fait un billet, qu’elle a ensuite retiré de son blog, mais que l’on peut encore lire ici.

Or la propriétaire dudit restaurant, que nous ne nommerons pas (je n'ai pas envie non plus de me retrouver avec un procès sur le dos...), a fort mal pris la chose et a attaqué notre amie en justice. Justice qui soit dit en passant n’en n’a que le nom, puisque l’Irrégulière, n’ayant pas le temps ni les moyens de s’adjoindre l’aide d’un avocat, a jugé bon de se défendre seule. Grossière erreur, puisqu’elle a perdu son procès et doit payer 2500€ (1500€ de dommages et intérêts et 1000€ de procédure)…

On peut se poser plusieurs questions : sans avocat, a-t-on une chance de voir ses droits respectés au cours d’un procès ? Il semble que non, et pour être une fois passée à la barre et avoir vécu une expérience d’humiliation cuisante face aux effets de manches de l’avocat de la partie adverse et du juge (qui s’était claqué la bise à l’entrée de la salle…), j’en suis intimement persuadée. On peut également se demander si cette affaire va faire jurisprudence. Allons-nous bientôt nous aussi devoir rendre des comptes (et monnaie sonnante et trébuchante) si nous n’aimons pas un roman ou si nous critiquons un éditeur, un auteur ? Qu’en est-il de la liberté d’expression ? Avouez que cela fait froid dans le dos…

crit2

Cependant, je ne peux que me réjouir du tour que prend cet évènement (sauf pour la malheureuse qui aurait sans doute trouvé d’autres moyens plus à son goût d’utiliser cette somme). Car la restauratrice mécontente n’a pas imaginé un seul instant que son action aurait sans doute plus de conséquenses... Elle a gagné son procès, certes, mais n'a pas du tout tablé sur l’effet Streisand : un bad buzz qui est en train de se propager à la vitesse de l’éclair, puisque tout le net et même la presse écrite et la radio s’y mettent. C’est Maître Eolas qui le premier a dégainé sur son compte Twitter, suivi de près par de nombreux journaux en ligne. Les commentaires négatifs pleuvent sur Trip Advisor ou Google+ et je pense que le pauvre petit billet de L’irrégulière devient de fait bien insignifiant face à ce déferlement de mécontentement d’internautes scandalisés.

Ce qui est sûr, c’est que nous ne sommes pas prêts de mettre les pieds dans ce restaurant, qui devra sans doute revoir sa politique d’accueil du client et doit se mordre les doigts de ne pas avoir voulu régler cette affaire à l’amiable, en demandant tout simplement à L’irrégulière de retirer son billet…

crit

 

Des articles à lire sur : L’express (très intéressant et complet, et posant les bonnes questions),  SudOuest et ici, Le Monde, Europe 1, BFMTV, Arrêt sur Image, Tubbydev, Le Parisien libéral, Numérama, Mademoizelle, Le nouvel obs, France Info, Food & Sens… et j’en oublie certainement, puisque le buzz ne cesse de s’étendre…

Choupynette en parle également sur son blog.  

A part se lamenter (et faire dorénavant plutôt gaffe à ce que nous publions), nous pouvons aussi aider L’irrégulière de manière plus concrète en l’aidant avec un pot commun. Pas la peine d’y passer votre salaire mensuel, mais un petit coup de pouce serait sans doute apprécié. Je ne peux m’empêcher de songer que cela pourrait nous arriver à tous et toutes… Brrrrr…

restau

resto2

resto3