Inferno - Dan Brown Lectures de Liliba

 

00 coeur00 coeur

Alors que j’étais plongée dans la lecture du dernier roman de Dan Brown, une amie m’a fait une remarque « ah, tu lis Dan Brow, toi ? Je n’aurais jamais cru… ». Remarque que j’ai trouvée stupide et à laquelle j’ai rétorqué que oui, justement, si je me targue d’être une « grande » lectrice, je suis aussi une lectrice qui aime varier ses lectures et passer d’un style à un autre, d’un genre de littérature à un autre sans faire de distinction entre ce que certains appellent les « bons » auteurs et les autres… Bien sûr, j’ai comme vous tous des auteurs chouchous et des styles d’écriture qui me parlent tout particulièrement. Bien sûr, au fil du temps, je deviens de plus en plus difficile et mets au pilon des romans qui auraient pu me plaire il y a quelques années. Mais pourquoi ne pas lire Dan Brown ? Ses romans à tendance historique grand public sont selon moi tout à fait lisibles, même si le style est rapide et facile à lire. Et ils sont terriblement prenants, ce qui est reconnaissons-le une des qualités premières d’un thriller… 

Le Duomo, Florence (Crédit photo : Adrian Fletcher)

Duomo Florence

J’ai donc lu – et apprécié – Inferno. Je l’ai même dévoré, passionnée par l’intrigue, mais surtout par l’environnement dans lequel se situe l’action. Direction l’Italie (qu’est-ce qu’on voyage, en ce moment, sur mon blog !) et plus particulièrement Florence, une ville que je ne connais pas, mais que je rêve encore plus de visiter après ma lecture. L’auteur, pour suivre le fil de son intrigue diablement retorse, nous promène (à toute vitesse) dans plusieurs merveilleux monuments de la ville, nous fait sentir son atmosphère. Car c’est à Florence que Robert Langdon se réveille, à l’hôpital, sans souvenir aucun de ce qui l’a amené ici. Il a totalement oublié les 3 jours précédents et ne comprend pas ce qu’il fait dans cette ville qu’il connait bien. Il va fuir de l’hôpital avec l’aide d’une jeune femme mystérieuse, poursuivi sans savoir pourquoi par des inconnus aux intentions manifestement très belliqueuses. C’est le début d’une course à bout de souffle qui l’amènera à décrypter un message codé par un scientifique connu ayant travaillé sur la fin du monde, sur les traces de Dante Alighieri, l’auteur du célèbre Les enfers (que tout le monde connait de nom, mais que personne n’a lu…). Il traversera les pays et les continents puisqu’il se retrouvera ensuite à Venise, puis à Istanbul, deux villes magique et mystérieuses que j’ai eu la chance de visiter il y a quelques années et dont je garde un souvenir ébloui. 

 Carte de l’Enfer de Sandro Botticelli 

La carte de l'enfer par Botticelli dans Inferno

Alors oui, j’ai aimé Inferno et je le clame haut et fort ! C’est un excellent Dan Brown, pour autant qu’on sache ce qui nous attend lorsqu’on lit cet auteur. Je veux encore plus qu’avant découvrir Florence, j’ai retrouvé l’Istanbul de mes souvenirs et j’ai même sacrément envie de me plonger dans la lecture de L’enfer de Dante, c’est dire… 

Pour le résumé détaillé ou des informations sur le roman, vous pouvez vous rendre sur le site dédié d'Inferno, assez génial car il regorge de photos de tous les monuments et lieux évoqués au cours de l'histoire, ou sur le site de JC Lattès, l'éditeur. Vous pouvez aussi traquer le vrai du faux entre le roman et la réalité historique avec cet article de Sciences et avenir

 

La place Saint-Marc 

Place Saint Marc Venise

 

Caverne Yerebatan Sarnıcı / Istanbul

Yerebatan Sarayi

0 challenge-cartable-et-tableau-noir saison20 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 4