Cet été-là William Trevor Lectures de LilibaVoici une histoire de gens ordinaires. Ou qui semblent ordinaires. Car derrière la vie tranquille et presque banale se cachent des blessures, des jalousies et des lâchetés, des secrets jamais avoués. Et aussi des désirs fous, des envies, des folies.

Ainsi, la vie quotidienne des habitants de Rathmoye peut sembler fade et insipide à celui qui débarquerait dans ces contrées. Mais sous le couvert des habitations, dans le fond des cœurs, à l’abri des volets clos et des murs épais des anciennes bâtisses, rien n’est si calme…

Ce roman sobre et épuré décrit plusieurs des habitants de la bourgade, et notamment Ellie Dillahan, la seconde épouse d’un fermier des environs, qui a tué accidentellement sa femme et son bébé quelques années plus tôt. Lors de l’enterrement de la riche Mrs Connulty, la jeune femme croise un homme jeune, inconnu, qui photographie l’enterrement. Elle le rencontrera plusieurs fois jusqu’à nouer connaissance, ne pouvant s’empêcher de chercher à le revoir. Elle en tombe amoureuse, ce dont on se doutait, et se met à rêver d’une autre vie, moins monotone que son quotidien à la ferme, avec un autre que ce mari attentionné mais qu’elle n’aime pas vraiment. Ellie pourtant devrait avoir peur de tout perdre, elle qui, enfant trouvée, a été élevée par des sœurs puis placée chez Dillahan pour aider à la ferme. Elle qui n’avait rien, mais qui a maintenant un mari et un foyer. Mais quand l’amour s’en mêle, la raison a-t-elle encore son mot à dire ?

Quand au jeune Florian, il est sur le départ, ce qu’il n’avoue pas tout de suite à Ellie. Ses parents morts tous les deux, n’ayant plus un sou et pas de profession, il a vendu tout ce qu’il lui restait ainsi que la maison et veut partir loin, quitter l’Irlande pour commencer ailleurs une nouvelle vie, oublier ses souvenirs…

Mais les uns et les autres, dans cette bourgade de province, même s’ils ne se connaissent pas tous, sont comme liés. Les gens se scrutent, observent les faits et gestes de leurs voisins, croient comprendre leurs pensées et sont prêts à cancaner, histoire d’égayer un peu leur vie morne et monotone. Chacun bien sûr à un secret à cacher, un amour éperdu non avoué, une faute passée, et la mémoire pèse sur tous comme un poids écrasant, les fantômes du passé ressurgissent…

Cet été-là est un roman lent, tranquille. Il faut prendre son temps, se laisser imprégner des personnages et de l’ambiance de la campagne alentours, découvrir au fil du texte les uns et les autres. Il faut apprendre à les connaître, mais on ne peut ensuite que les aimer, et aimer aussi l’écriture de William Trévor, toute en pudeur et sobriété, simple, poétique bien que presque épurée mais si habile à dévoiler les sentiments.

Challenge Voisins-Voisines 2012

Irlande

Challenge amoureux 2012

 

Une belle découverte grâce à Babelio et son dernier Masse Critique

Merci également aux Editions Phébus.

 

tous les livres sur Babelio.com