L__trange_histoire_de_Benjamin_Button

L'étrange histoire de Benjamin Button - Quatrième de couverture :

Dès sa naissance, loin d'être un beau poupon joufflu, Benjamin Button ressemble à un vieillard voûté et barbu ! Ses parents découvrent peu à peu qu'il rajeunit chaque jour : de vieillard il devient un homme mûr, un jeune homme, un enfant... Bénédiction ou malédiction ?
Sous la fantaisie et la légèreté perce une ironie désenchantée qui place Fitzgerald au rang des plus grands écrivains américains.

 

J'ai lu cette nouvelle après avoir vu le film, que j'avais adoré, et je pense que c'est une erreur ! Le film est si riche et je l'avais trouvé si bien joué et émouvant, que j'ai trouvé le texte tout à fait fade et sans attrait, malgré le style de l'auteur.

De plus, l'histoire a été un peu modifiée pour les besoins du cinéma et donc j'ai eu peu de plaisir à la lecture de cette nouvelle... D'autant plus que le personnage auquel on s'attache au long du film est ici peu amène... Une déception, dommage !

 

La lie du bonheur - Quatrième de couverture :

La jeune actrice Roxane Milbank épouse un écrivain connu Jeffrey Curtain. Peu de temps après, Jeffrey tombe malade, a une attaque cérébrale, et végète durant des années avant de mourir. Sa femme lui tient compagnie patiemment, fidèle et aimante. Celle-ci, peu à peu abandonnée par ses anciens amis, garde au fil des années l'amitié et la compréhension auprès de Harry, leur ami commun. Harry, lui même marié à une femme frivole, incapable de tenir une maison, d'élever leur fils, finit par en divorcer, tout en restant une sorte de "chevalier servant" auprès de Roxane.

J'ai de loin préféré cette seconde histoire, bien que la fin en soit un peu frustrante... La constance de l'amour de cette femme pour son mari devenu impotant est belle, d'autant plus qu'elle est incomprise de son entourage... et peu à la mode de nos jours !

"- Mais comprenez-vous, répondait Roxane en secouant doucement la tête, lorsque j'ai épousé Jeffrey, cela devait durer... jusqu'à ce que je ne l'aime plus.

- Voyons, vous ne pouvez pas aimer ce qu'il en reste, protestait-on en d'autres termes.

- Je peux aimer ce qu'il a été. Qu'ai-je d'autre à faire ?

Le spécialiste avait haussé les épaules, et il était parti ; Mrs Curtain, disait-il, est une femme remarquable, un ange, mais quel dommage... Il existe sûrement un homme, ou douze, qui donneraient tout pour la choyer !"

 

Lu par Karine, La lettrine, Laurence, Calepin, Julien, Wictoria, Lael, Sassenach, Cynthia, Pimprenelle... Qui d'autre ?

 

Challenge_Petit_BacCatégorie Prénoms

CHALLENGE_2_EUROS