50 gestes simples pour continuer à nier l'évidence

1pourcent_rentr_e_litt_raire

20899

 

L'histoire, racontée par l'éditeur : Le président américain est contacté par des martiens qui veulent manger leur planète. Celui-ci accepte contre remise d’or. Mais ceci finit par inquiéter les grandes entreprises : n’est-ce pas leur privilège exclusif de faire des profits en mettant à mal la planète ?
Deux jeunes filles dissertent sur la manière d’endiguer la destruction de la planète. L’une pense qu’il faut appliquer les préceptes des livres et émissions de télé tandis que l’autre pense que toutes ces conseils sont juste faits pour endormir les gens et leur donner bonne conscience. Pendant ce temps, un lapin borgne décide de passer à l’attaque et fait sauter un barrage, détruit un centre d’expérimentation sur les animaux…
Une fable burlesque, irrespectueuse et totalement déjantée qui force à réfléchir sur le devenir de notre planète et sur les solutions mises en avant.

planete_TN_5 planete_TN_7

Je ne me sens en général pas très concernée par le discours écologique et dois avouer ne pas respecter bon nombre de conseils ou prescriptions distillées pour le bien-être de notre environnement, au grand dam de ma fille qui elle est très sensible au sujet. C'est une des raisons qui m'a poussé à choisir ce livre lors du dernier Masse Critique de Babelio, afin de parfaire ma culture et si possible m'ouvrir un peu l'esprit. Làs ! l'essai est raté pour cette fois-ci, car j'ai absolument détesté cet ouvrage que j'ai terminé en diagonale...

Nous avons donc ici une BD moderne (oui, il était temps que je me mette à la BD et que j'élargisse un peu mes connaissances sur cet art, qui se réduisent pour l'instant aux Tintin et Astérix de mon enfance, à peu de choses près...) ; les textes sont souvent décalés, parfois même absurdes même s'ils se veulent drôles, et les des­sins sont simples, voire mi­ni­ma­listes, mais dans des cou­leurs criardes qui d'emblée agressent l'oeil. Les deux héroïnes sont totalement caricaturales : la jeune femme verte avec des che­veux roses partage son avis positif sur ce qu'il faut faire et ce qui est déjà en place pour améliorer le sort de la planète, tandis que la brune aux che­veux noirs lui op­pose à chaque fois un avis totalement négatif, et même souvent ultra pessimiste.

 

Ce n'est pas une histoire, c'est un pamphlet écolo et altermondialiste dans lequel sont assenées les vérités et leur contraire, de même que chiffres et statistiques qui finissent par vraiment vous achever... Chacun en prend pour son grade, et surtout le vilain président des Etats-Unis qui participe activement à l'exploitation des ressources (n'oubliez pas que le livre est écrit par des américains) ainsi que les très méchants hommes d'affaires, bien sûr véreux, qui vendraient père et mère pour s'en mettre plein les poches et salir tout à loisir notre jolie planète chérie...

Dommage ! Un peu moins de propagande et de satire aurait pu faire de l'ensemble un ouvrage intéressant, d'autant plus que le sujet est vraiment d'actualité et mérite qu'on y prête attention, mais on ressent ici trop d'agressivité, trop de hargne, de comptes à rendre pour que cela soit vraiment passionnant. Et les illustrations ne servent pas vraiment non plus le texte...

planete_TN_1

 

 

 

Merci à Babelio et La boite à bulles pour l'envoi de ce livre.

 

Je propose d'offrir ce livre à celui ou celle que le sujet intéresse !