coeurcoeurcoeur

jade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"J'ai beaucoup lu, depuis très longtemps. Je suis une lectrice assidue, une amoureuse des livres. On pourrait le dire ainsi. Les livres furent mes amants et avec eux j'ai trompé ton grand-père qui n'en a jamais rien su pendant toute notre vie commune."

 

"Je suis entrée dans les livres par effraction, sans l'instruction qui donne le goût et l'aptitude à la lecture. En ouvrant des livres, j'ai choisi la pire chose qu'une femme de mon milieu puisse faire. J'ai contemplé un monde qui m'était interdit. J'avais parfaitement conscience que ce n'était pas le mien. Je l'ai contemplé longtemps. Puis j'ai refermé la porte, mais il m'était désormais impossible d'oublier ce que j'avais entrevu : un espace immense dont je ne  pourrais plus me passer. Pourquoi n'ai-je pas décidé de vivre dans cet autre univers, faire des études, d'aller en ville ? Pourquoi ai-je passé ma vie à effectuer des allers-retours entre la terre sur laquelle je suis née et celle que je convoitais sans jamais la sentir mienne ? J'ai pris bien soin de refermer la porte derrière moi, de ne jamais mélanger mes deux vies : celle de la petite montagnarde et celle de la lectrice de romans."

"Quand je vivais dans la première, penser que la seconde existait me donnait de la force puis, quand je rejoignais la seconde, je ne pensais plus qu'il puisse en exister une autre."

"Pourquoi faut-il en venir à réclamer la permission d'exister à ses enfants ? Comme s'il ne suffisait pas déjà d'être griffée par le temps !"

"Elle a encore mille choses en elle que j'ignore mais qui ne pourraient pas me surprendre parce que je connais l'étendue de mon ignorance. Nous sommes aveugles et ce que nous voyons chez nos plus proches c'est ce que nous croyons savoir d'eux. Combien de fois sommes-nous trompés par ces étiquettes dont nous avons affublé nos amis ou ceux de notre famille ? Pourquoi ne voulons-nous pas tenir compte de ces mouvements et revirements qui agitent les humains et les font changer ?"

 

"Quand je lis, je n'ai plus d'âge, je suis à temps dans la vie des personnages, j'épouse, me sépare, je trahis aussi, ou je me trompe."

 

"Il s'est produit quelque chose qui a grandi, qui de livre en livre s'est mis à accaparer mes yeux, mon souvenir et toutes les parties de mon corps. Je me souviens d'avoir été fascinée par le miracle des bons livres qui arrivaient au bon moment de la vie. Ceux qui parfois tombaient des étagères pouu venir répondre à des questions que me posait l'existence. J'ai récupétré ainsi la patience à une époque où je serais partie dans l'exaspération, découvert les vertus de l'amour rêvé, abandonné le voyage à d'autres vies, rangé le meurtre au rayon de l'impossible. J'ai tout vécu, j'ai mille ans et je le dois aux livres."

 

Quel bonheur que ce livre ! Je suis ressortie de ma lecture toute émue et attachée à Jade et Mamoune comme si elles faisaient vraiment partie de ma vie... Frédérique DEGHELT nous offre ici une histoire toute en finesse, en douceur et l'on se prend à envier cette jeune femme et sa grand-mère et la relation étroite qu'elles ont nouée, faite d'amour, de tendresse, de respect, d'admiration. Je n'ai pas eu la chance d'avoir une grand-mère comme Mamoune et je n'ai pas connu cette complicité autour des livres (ni cette complicité tout court), mais j'espère qu'un jour, quand je serai bien vieille, je ressemblerai à cette grand-mère terriblement attachante et que ma vie aura elle aussi été bien remplie, par les livres, par l'amour et par la joie semée autour de moi.

Ma grand-mère, la seule que j'ai connue, n'avait qu'un mot à la bouche : "qui sont ces gens, socialement ?". Il y avait ceux qu'on pouvait fréquenter, les aristocrates, les biens nés, les puissants, les nantis, même dégénérés, même méchants, stupides ou illettrés, et il y avait les autres, ceux qu'on ne devait pas cotoyer... Tout était pour le paraître et rien pour le coeur, le contraire de Mamoune !

Bien sûr, parfois, au cours de la lecture, on se prend à se dire que ce n'est pas vraiment possible, cette histoire, trop beau pour être vrai, pas crédible dans la vraie vie. Qu'une jeune trentenaire recueille sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite, passe encore, mais que la cohabitation entre les femmes se passe avec autant de sérénité, autant de respect de l'univers de l'autre, autant de complicité, cela semble par trop improbable. Chacune a sa vie, en effet. Jade, du haut de ses 30 ans, se cherche encore, autant professionnellement que dans ses relations amoureuses. Elle a quitté son petit ami parce qu'elle voulait vivre plus, vibrer, parce qu'elle sentait un manque dans la relation qui lui semblait trop platonique, installée. Elle continue son travail de journaliste, mais sans y croire vraiment, en ayant mis de coté les idéaux développés lors de ses études, en se laissant aller à la facilité malgré quelques sursauts de révolte.

Accueillir Mamoune lui semble une évidence, mais elle ne prend pas le temps de se poser les questions que tous autour d'elle se posent pourtant : comment cohabiter harmonieusement, comment ne pas se laisser déborder par une vieille dame envahissant l'espace déjà restreint d'un appartement parisien, comment cette dame survivra-t-elle à ce déracinement, cet éloignement de la maison où elle passa toute sa vie en compagnie de son mari bien-aimé qu'elle ne peut oublier, que faire si la santé de Mamoune se déteriore, comment se sentir encore libre et indépendante en ayant quelqu'un à demeure chez soi, dont il faut prendre soin ? Autant de questions, donc, mais qui trouveront d'elles-mêmes leur réponse au fil de leur vie commune, par les discussions ouvertes, franches, par le respect de l'autre et bien sûr par l'amour immense que Jade porte à sa grand-mère, dont elle découvre au fil du temps des facettes de personnalité totalement inconnues.

Cette grand-mère qui n'était pour elle qu'une mamie-gâteau, qu'elle ne peut imaginer que vieille a donc eu une vie ? Et une vie dont la richesse est insoupconnée de tous ! Les confidences de Mamoune, suggérées par les questions discrètes de Jade, lui font découvrir une femme toute autre, une femme ont la vie intérieure est passionnante, une femme qu'elle admire énormément, même si découvrir ces pans cachés la trouble. Mamoune, elle, veut se rendre utile, elle ne sait comment faire plaisir, elle ne veut surtout pas déranger, elle cuisine, pensant faire plaisir, fait les courses ou du ménage, mais elle voudrait faire plus pour remercier sa petite fille de l'avoir prise en charge et ne sait comment exprimer sa reconnaissance. C'est alors que les mots et les livres vont les rapprocher, et faire de cette cohabitation une histoire vraiment belle, émouvante. Je ne vous en dirai pas plus... Lisez ce livre ! La fin est absolument... Enfin, je ne vous dis rien, lisez ce livre !

Je l'ai offert à ma Maman, qui a adoré et aimerait aussi être une Mamoune. Elle en prend bien le chemin, assurément, quand je la vois s'occuper si bien de mes enfants, partager avec eux, construire une vraie relation, les éveiller, les aimer avec autant d'émerveillement dans les yeux.

J'ai eu la grande joie de rencontrer Frédérique DEGHELT peu de temps après ma lecture, lors d'une interview et de signatures au Furet de Lille (LA librairie du Nord). L'auteur était aussi belle et douce, déterminée et intelligente que les personnages de son livre et l'on imagine aisément qu'elle aussi sera une vraie Mamoune pour ses enfants... Je l'ai écoutée avec un plaisir immense parler de son livre, des personnages, de la genèse du roman et de son éditeur Hubert Nyssen de Actes Sud. Une rencontre qui me donne envie de suivre les parutions de cette auteur au grand talent et à la grande humanité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les_trois_ages_de_la_vie

Les trois âges de la vie - Klimt

 

Le site de l'auteur, très beau, allez-y faire un petit tour !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clarabel a trouvé ce roman "ensorcelant", pour Cuné ce fut un "véritable coup de coeur", Leiloona s'est "projetée dans ce roman", Martine a apprécié ce "très joli texte", Bellesahi conseille de déguster ce livre, Laure trouve à l'auteur un sacré talent, La pyrénéenne trouve que c'est "un très beau roman", A propos de livres a "passé un formidable moment de lecture"... et certainement beaucoup d'autres que j'ai oubliés... n'hésitez pas à vous manifester et à râler !

GrandMere