Papa, Maman et moi, et moi, et moi...

.

 

 

 

 

eptite

La petite vit avec sa maman. La petite ne connaît de son papa que les photos posées sur la commode du salon et collées dans l'album. La petite est un peu apeurée, angoissée du retour prochain de ce papa, dont elle sait finalement peu de choses. La petite est encore bien petite, elle n'a que quatre ans, et elle ne comprend pas tout ce que murmurent sa maman et sa grand-mère, mais elle sent que l'atmosphère du foyer va changer, comme celle du pays maintenant que la guerre est terminée.

Le papa de la petite revient, mais il est blessé, fragilisé par les horreurs vécues et par sa captivité et les relations entre la mère et la fille, jusque-là très fusionnelles doivent évoluer pour faire de la place à cet homme au sein du foyer. Le père et la petite ont du mal à s'approcher l'un de l'autre, à faire connaissance, à apprendre à s'aimer ; les équilibres entre les membres de la famille sont modifiés et chacun doit redéfinir sa place pour trouver son bonheur avec les autres. Mais peut-on être vraiment heureux tous ensemble, sans que l'un ou l'autre ne se sente rejeté, peut-on donner un amour total à un parent sans spolier l'autre ? Comment éviter la jalousie, même entre des parents et leur enfant ?

 

Je ne vous dirai rien de plus de l'histoire, si ce n'est que j'ai ADORE ce livre ! J'ai retrouvé l'écriture incisive de Marie Sizun, découverte dans La femme de l'Allemand, l'émotion, les non-dits des relations mère-fille, la puissance du silence, la force des mots, leur poids quand ils font mal... J'ai vraiment un coup de coeur pour cet auteur !

Triste et poignant, à lire absolument !

.

Pas d'extraits cette fois-ci, je n'ai pas pu choisir de "phrases chocs", tant le style est simple et toutes les phrases liées entre elles, et ayant leur importance... Et puis j'ai lu avec tellement de plaisir que je ne me suis pas astreinte à l'oeil critique habituel !

Pour en savoir plus sur l'auteur, deux visites s'imposent : le blog de Sylire, qui a eu la chance de la rencontrer, ainsi que celui de Joelle, La bibliothèque du Dolmen, avec un très beau billet très complet.