... auraient du être plus prudents !

 

lmille

 

 

 

 

4ème de couverture :
Ancien rédacteur de Millenium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.
Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.
A la fin de ce volume, le lecteur se doute qu'il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millenium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d'ombre qui l'entourent, dans : Millenium 2 - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette ; Millenium 3 - La Reine dans le palais des courants d'air.

 

 

Je suis un peu paresseuse de vous faire le résumé de Millénium, que l'on peut déjà lire un peu partout, aussi j'ai copié la 4ème de couv... une fois n'est pas coutume !

J'ai dévoré ce tome 1 de Millénium jusqu'à des heures indues la nuit (vivent les vacances et la grasse mat le lendemain !) et j'ai vraiment beaucoup apprécié ce polar original, autant par le dépaysement géographique que par l'action qui mêle journalisme, économie, vrais méchants et héros comme je les aime, avec tout plein de défauts et une vraie "gueule". Mais.

Mais -peut-être est-ce à force d'en avoir déjà tant entendu parler ?- je n'ai pas été aussi emballée que ce à quoi je m'attendais : "le polar de la décennie" cité par Evene... J'ai trouvé le style plutôt léger (ou bien est-ce la traduction ?) : on rencontre plusieurs fautes de français, grammaire, style... J'ai également trouvé le début un peu longuet ; certes, les personnages, et c'est un aspect vraiment positif  pour un roman policier, ont un caractère complexe et bien décrit, de vraies personnalités bien trempées, et le contexte économique est également dépeint de façon très intéressante, mais l'action tarde à arriver ! De plus, la fin est à mon goût un peu abrupte...

Ceci dit, je suis d'une totale mauvaise foi car j'ai prévu de bien vite commencer le tome 2... Suite, donc, au prochain numéro.