Foisonnement et exubérance

physique

Orpheline de mère, Bleue Van Meer parcourt les Etats-Unis en compagnie de son père, un intellectuel excentrique et exubérant, au hasard des nombreuses mutations professionnelles de celui-ci. Aux 16 ans de Bleue et du fait qu'elle entre en dernière année de cursus scolaire, père et fille s'installent pour l'année dans une nouvelle ville.

Leur relation est fusionnelle, faite de joutes oratoires, de jeux culturels, de citations savantes, d'échanges sur la littérature, la physique quantique et autres sujets généralement absent des conversations du commun des mortels.

Cette vie de bohème mais malgré tout tranquille est tout à coup bouleversée par la mort du professeur préféré de Bleue, Hannah Schneider, dont elle découvre le cadavre pendu. Bleue, à l'instar de son père qui lui a enseigné la rigueur du raisonnement, et le détachement par l'humour, se lance alors dans une enquête mouvementée pour reconstituer l'histoire et élucider cette mort étrange. Avec ténacité, elle réfléchit, questionne, observe et espionne. Mais son ouverture d'esprit, sa connaissance du monde des lettres, des sciences et de la politique lui sera-t-elle utile pour faire face à ses découvertes ?

Premier roman d'une jeune auteur américaine. J'ai cru abandonner vingt fois au cours des 100 premières pages : le style, bien que d'une vitalité rare, est très difficile à lire : discours politiques enflammés, citations d’auteurs et d’ouvrages réels ou imaginaires, théories marxistes ou anecdotes sur Ava Gardner... On passe de l'un à l'autre sans plus bien savoir ou donner de la tête, et en perdant parfois le fil de l'intrigue, tout au moins au début. Puis je pense que l'on s'habitue à ce style malgré tout inimitable, qui mêle une critique acerbe de la société américaine, un humour fin souvent au second degré, et également une ironie mordante. J'ai eu un peu le tournis, mais me suis malgré tout laissée emporter avec délices par ce pavé rare et vraiment original. Adoré la fin.